Une forte opinion a ébranlé les forums de commentaires au Japon, générant un débat intense parmi les fans d'anime. Dans un message devenu viral, un utilisateur a exprimé son mécontentement face à la représentation des méchants dans isekai et dans les récentes séries animées.

L'auteur de l'avis soutient que les ennemis qui apparaissent dans ces séries semblent avoir perdu leur caractère malveillant et leur capacité à représenter une véritable menace. Plutôt que d'être des antagonistes avec des motivations complexes et un programme qui défie considérablement le protagoniste, les méchants d'aujourd'hui semblent conçus uniquement pour servir de tremplin au héros pour démontrer sa puissance.

  • «Les ennemis qui apparaissent dans Isekai et dans les séries animées récentes semblent exister dans le seul but de permettre au protagoniste d'afficher son immense pouvoir et de le vaincre facilement, plutôt que d'être si méchants qu'ils menacent réellement la paix ou les personnes qui pensent différemment d'eux, ce qui est triste. C'est difficile à exprimer avec des mots, mais les méchants d'anime actuels n'existent que pour montrer le protagoniste et ne constituent pas une réelle menace. En fin de compte, il semble que le protagoniste soit le véritable méchant, un agresseur physique qui profite de son immense pouvoir.».

Cette critique fait craindre que les conflits dans les séries animées contemporaines soient devenus prévisibles et manquent de tension émotionnelle. Selon l'auteur, les antagonistes manquent de profondeur et ne représentent pas une véritable menace pour la paix ou l'intégrité des personnages qui s'y opposent.

L’idée selon laquelle les protagonistes pourraient être considérés comme de véritables méchants ressort également dans l’opinion. L’utilisateur suggère que plutôt que d’être des héros combattant le mal, les protagonistes pourraient être interprétés comme des agresseurs physiques qui profitent de leur pouvoir pour maîtriser leurs ennemis avec une relative facilité, soulevant des questions sur la moralité de leurs actions et le message que véhiculent ces récits.

Cette réflexion a généré une réponse mitigée parmi les fans d'anime, certains étant d'accord avec les critiques et exprimant leur désir de voir des méchants plus complexes et plus stimulants dans les futures séries, tandis que d'autres défendent l'orientation actuelle du genre et apprécient l'accent mis sur la puissance du protagoniste:

  • «Après avoir lu ceci, je suis convaincu qu'il n'y a pas de vrai méchant aujourd'hui».
  • «Je ne pense pas avoir jamais eu de contact avec l'écriture créative, et encore moins peut-on trouver quelque chose comme ça dans les anime.».
  • «Dans l’écriture créative en général, de combien d’histoires vous souvenez-vous où le méchant réussit jusqu’à la fin ?».
  • «Ce que je dis, c'est que c'est un idiot délirant. Mais il y a quelque chose dans le fait d'avoir un ennemi qui gêne encore et encore le protagoniste et que les gens n'aiment pas. S'ils ne les battent pas rapidement, les fans penseront que l'auteur prolonge l'histoire.».
  • «Alors préférez-vous un manga comme Jujutsu Kaisen où Sukuna tue tout le monde et chaque chapitre est de plus en plus répétitif ?».
  • «Généralement, une histoire où un chômeur se réincarne a toujours le même déroulement. Ce serait bien d'avoir plus d'histoires où le protagoniste est réellement confronté à des problèmes.».
  • «Je suppose qu'ils préfèrent les mangas shonen où le protagoniste continue de combattre un méchant invincible jusqu'à ce qu'il reçoive par magie les pouvoirs pour le vaincre.».
  • «Lorsque le protagoniste se bat, il gagne facilement. Peut-être voulez-vous une histoire dans laquelle il y a une description de la façon dont les amis tentent de vaincre l'ennemi jusqu'à ce que le protagoniste arrive et résolve tout.».
  • «Les œuvres populaires n’ont pas non plus d’antagonistes mémorables, ce n’est pas quelque chose qui n’arrive qu’à l’isekai.».
  • «Honnêtement, c'est vrai. Même dans l'histoire de Rimuru, des ennemis du troupeau apparaissent afin que le protagoniste puisse les massacrer à volonté.».