L'actualité récente d'un avenir remake de l'anime « Ranma 1/2 » a généré une vague d’enthousiasme parmi les fans de la série classique. Mais tout le monde ne partage pas le même enthousiasme. Certains fans s'inquiètent de la faisabilité de l'adaptation de ce mangapublié pour la première fois il y a près de quarante ans, aux normes sociales d'aujourd'hui, notamment en matière de comédie.

« Ranma 1/2« , créé par Rumiko Takahashi et publié entre 1987 et 1996, il est devenu un classique pour son mélange d'arts martiaux, de romance et d'humour. Cependant, la société a considérablement changé depuis lors, et certains aspects du manga et de son adaptation animée originale pourraient ne pas être bien accueillis aujourd’hui.

Un utilisateur de Twitter, identifié comme « 朝野おやつ (@asano082) »a exprimé ses sentiments sur la situation avec les mots suivants :

  • «En tant que fan de Ranma, je ne veux pas qu'il soit réanimé. Je veux qu’il existe en tant que « manga amusant à l’ancienne ». Il est important que cela date de cette époque. De nos jours, les insultes comme celles que Ranma prononce à Akane (qu'elle n'est pas jolie, qu'elle n'est pas attirante, qu'elle a une silhouette droite, etc.) et le langage approximatif de Shampoo ne seraient plus acceptables. Il existe déjà une version animée avec une bonne animation, il n'est donc pas nécessaire d'en créer une autre.».
  • «Le fait que Kasumi, après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires, soit restée à la maison pour faire toutes les tâches ménagères.et le dialogue « Kasumi, le thé » « Oui, papa » est également trop gênant maintenant. Que comptent-ils faire du vieux Happosai ? Qu'entend faire l'équipe de production en faisant revivre Ranma ?».

Cet avis reflète une inquiétude plus large parmi les fans de la série. L’humour et les dynamiques de genre qui étaient acceptables dans les années 80 et 90 pourraient être considérés comme problématiques dans le contexte actuel. De plus, la prémisse centrale de « Ranma 1/2 », qui tourne autour d'un jeune homme qui change de sexe au contact de l'eau, soulève des questions sur l'identité de genre et la représentation dans les médias, des questions qui sont désormais plus sensibles et soumises à un examen plus approfondi que par le passé.

Et les avis des Japonais ne manquaient pas :

  • «Eh bien, si je le dis depuis la position d'un simple spectateur qui n'est pas impliqué dans des activités créatives, je peux respecter différentes opinions, même si je ne suis pas d'accord. Mais si quelqu’un qui dessine des mangas BL le dit, je me demande : « Est-ce que ce que vous faites est un travail si noble pour critiquer éthiquement Ranma ? « Avec quel visage oses-tu dire ça ?».
  • «Les avis sont partagés, mais je le comprends parfaitement. En ce sens, je pense que Devilman Crybaby était très bien adapté. J'aime les reboots de ce style, mais en même temps, cela peut attrister ceux qui veulent voir l'anime original, que feront-ils de Ranma 1/2 ?».
  • «C'est vrai… Je pensais qu'il y aurait beaucoup de parties à changer au niveau de l'expression (la transformation d'homme en femme, les personnages travestis étant appelés « pervers », les scènes avec beaucoup d'exposition, etc.) , mais en l'énumérant, il y a de nombreux aspects fondamentaux des personnages qui poseraient problème».
  • «Je comprends ça. Ranma est un manga de la fin de Showa aux premiers mangas Heisei, il est donc important de considérer à la fois le « contexte de l'ère Reiwa » et le « matériel source ». Rumiko Takahashi a toujours été à l'avant-garde de Showa à Reiwa car elle a continuellement mis à jour sa réflexion pour s'adapter à chaque époque.».
  • «Hier, en écoutant la chanson de Kasumi, je me suis dit : « Le temps a beaucoup changé, peut-être que cela pourrait susciter une polémique ?».
  • «Il est vrai que la régulation de la parole pourrait éliminer complètement les bons éléments de cette époque. Mais en même temps, je ne veux pas voir une version actuelle de Ranma comme « Ranma qui se plie fréquemment pour explorer une nouvelle approche du genre ».».
  • «Autrefois, vous appréciiez divers anime et mangas en tant qu'otaku, mais à mesure que la pensée politiquement correcte s'installe, vous êtes devenu un simple vieux pleurnicheur. Vous pensez probablement qu’il s’agit de « croissance » ou de « mise à jour des valeurs », ce qui est assez pénible.».
  • «J'ai récemment lu pour la première fois le manga original « Hana yori Dango », et les propos du protagoniste masculin aux cheveux noirs étaient si insultants que c'était presque du harcèlement, il y a même eu une tentative d'agression sexuelle, ce qui était choquant. Finalement, j'ai arrêté de lire au troisième tome… Je suis né au milieu de l'ère Heisei, et je suis surpris que ces choses aient été populaires dans le passé. Je me rends compte que ce qui est considéré comme « amusant » change avec le temps.».
  • «J'étais excité à l'idée que Mousse reviendrait à l'action, mais quand on y pense, cela ne correspond pas à l'époque actuelle. Rumiko Takahashi est une personne qui a correctement mis à jour son travail (vous pouvez le voir dans ses mangas récents), donc j'ai peur qu'elle puisse être mal comprise. Ranma et Lum sont égaux à Chiikawa en ce sens. (Il y a des gens qui les aiment sans connaître les histoires)».