Sur le site officiel de la franchise basée sur les light novels écrits par Hajime Kamoshida et illustré par Keiji Mizoguchi« Série Seishun Buta Yarou (Rascal ne rêve pas) », il a été officiellement confirmé que le « Arc de l’Université» aura une adaptation en anime. Comme nous l’avions déjà mentionné dans la fuite précédente, Cet arc narratif commence avec le dixième volume des light romansoù Sakuta et ses amis disent au revoir au lycée et deviennent enfin étudiants.

Oui ok Le communiqué n’offre aucun détail sur le format dans lequel ce nouvel arc sera adapté. (c’est-à-dire qu’on ne sait pas s’ils continueront à être des films ou s’ils reviendront enfin à la télévision), il est mentionné qu’une vidéo promotionnelle est projetée à la fin de la projection du film.Seishun Buta Yarou wa Randoseru Girl no Yume wo Minai (Rascal ne rêve pas d’un enfant à dos) ». En raison des lois strictes interdisant les tournages dans les salles de cinéma au Japon, cette vidéo n’a pas encore été divulguée.

Enfin, la déclaration comprenait une image promotionnelle spéciale pour ce prochain arc, réalisée par Keiji Mizoguchi et mettant en vedette Mai Sakurajima.

Pour sa part, Hajime Kamoshida La publication des light novels a débuté en avril 2014 via l’éditeur Kadokawa. La franchise littéraire ne comporte pas de volumes numérotés, mais chacun porte le titre de son propre arc narratif, mais en conservant la part de «Seishun Buta Yarou (Rascal ne rêve pas)», qui donne son nom à la franchise.

Synopsis de la série Seishun Buta Yarou

Un jour, dans la bibliothèque où étudie Sakuta Azusagawa, il tombe sur un spectacle inattendu : une belle lycéenne habillée en lapin. Il s’avère qu’il s’agit de Mai Sakurajima, une ancienne actrice célèbre et camarade de classe au lycée Minegahara. Cependant, sa surprise de voir Mai habillée avec autant d’audace dans la bibliothèque n’est rien comparée à sa surprise de réaliser qu’il est le seul à pouvoir la voir. Se souvenant d’un événement de son passé, Sakuta propose d’aider Mai à découvrir la raison de son invisibilité. Malgré leur relation initialement difficile, les deux se rapprochent rapidement : Mai et Sakuta apprennent à s’apprécier et leur amitié se transforme en une romance naissante.

Cela renforce encore sa détermination à résoudre le dilemme de Mai. Au fur et à mesure que l’enquête progresse, Sakuta attribue la situation de Mai à une légende urbaine connue sous le nom de syndrome de l’adolescence : d’étranges phénomènes qui se produisent dans la jeunesse, inexpliqués par la science et souvent considérés comme des délires. Avec peu de résultats prometteurs, la situation de Mai s’aggrave au point que passer inaperçue est le moindre de ses soucis. Sakuta et Mai pourront-ils résoudre le mystère de leur syndrome d’adolescent avant qu’il ne disparaisse complètement ?